Didon et Énée

Didon et Énée

Opéra de Henry Purcell
Tarifs:
Dès CHF 17.-
dim. 2 mai20H
mar. 4 mai20H
jeu. 6 mai20H
sam. 8 mai20H
dim. 9 mai15H
mar. 11 mai20H
Tous les arguments que les systèmes emploient pour démystifier l’amour, je les écoute, mais je m’obstine : Je sais bien, mais quand même… »

Roland Barthes, Fragment d’un discours amoureux

Infos pratiques

Distribution

Œuvre

Infos pratiques

Opéra de Henry Purcell

Créé en 1689 à Chelsea
Livret de Nahum Tate
Dernière fois au Grand Théâtre de Genève 2001-2002
En coproduction avec l’Opéra de Lille,
Les Théâtres de la ville de Luxembourg et le Théâtre de Caen

Chanté en anglais avec surtitres en français et anglais

Avec le soutien de :

MADAME ALINE FORIEL-DESTEZET

Distribution

Direction musicale Emmanuelle Haïm
Mise en scène et chorégraphie Franck Chartier (Peeping Tom)
Scénographie Justine Bougerol
Costumes Anne-Catherine Kunz
Lumières Giacomo Gorini
Création intermèdes musicaux Atsushi Sakaï
Conception sonore Raphaëlle Latini
Dramaturgie Clara Pons

Dido / Sorceress / Spirit Marie-Claude Chappuis
Belinda Emőke Baráth
Æneas Jarrett Ott
2nd Woman / 1st Witch Marie Lys

Artistes de la compagnie Peeping Tom
Orchestre et Chœur du Concert d’Astrée

Œuvre

Didon et Énée fut créé dans un orphelinat de jeunes filles, par des jeunes filles (en tout cas une partie des jeunes filles et de l’œuvre). Est-ce pour cette raison qu’Énée, bien que figurant dans le titre de l’œuvre, n’y apparaît que plutôt tardivement et n’y chante que très peu avant de disparaître et de laisser à nouveau les femmes dans leur solitude et spleen initial ? Car depuis le début la tristesse de Didon renferme des profondeurs inépuisables et on sait que tout ça va mal se terminer. Plongeon vertigineux dans la psyché de Didon.
Dans l’univers théâtral du collectif de danse belge Peeping Tom, les relations entre les êtres qui habitent le plateau sont l’excuse d’autant de voyages à l’intérieur des corps et de l’esprit. Zooms et dézooms nous emmènent d’un monde des impressions microscopiques à celui macroscopique de sentiments grands comme… comme la plus difforme des réalités superlatives. Ce monde psychique et émotif, aux règles à la fois strictes et organiques, sera amené, pour la première fois dans le parcours du collectif, à rentrer dans le cadre de la scène de l’opéra. Heureusement, au Grand Théâtre de Genève, le cadre est assez large, pas de crainte que ça ne coince.
Et pas plus que ça ne grince ! Surtout qu’Emmanuelle Haïm est la cheffe de cérémonie à la tête de l’ensemble avec lequel elle a parcouru déjà en long et en large les sentiers de la musique de Purcell. Le Concert d’Astrée lui-même se prêtera à quelques exercices périlleux d’improvisation musicale évoluant d’une réalité à l’autre de la scène, d’une texture musicale puriste aux chromatismes inspirés entre autres du fameux air final When I am laid in earth de l’unique opéra que l’Orphée anglais composa jamais. Didon comme vous ne l’avez jamais vu ni entendu.

Didon et Énée à La Plage

Apéropéra 15.4.2021
Atelier public 24.4.2021
Conférence 28.4.2021
En coulisse 9.5.2021
Intropéra 45 minutes avant chaque représentation

#WeArtGTG

Tout l’univers du GTG. Ici, là, partout.

Restez connecté avec le GTG