La Traviata

La Traviata

Opéra de Giuseppe Verdi
Tarifs:
Dès CHF 17.-
dim. 20 juin18H
mar. 22 juin18H
mer. 23 juin18H
ven. 25 juin18H
sam. 26 juin18H
dim. 27 juin13H
mar. 29 juin18H
mer. 30 juin18H
jeu. 1 juil.18H
sam. 3 juil.18H
Nous ne nous appartenons plus. Nous ne sommes plus des êtres, mais des choses. Nous sommes les premières dans leur amour-propre, les dernières dans leur estime.

Marguerite Gautier dans La Dame aux Camélias d’Alexandre Dumas fils

Infos pratiques

Distribution

Œuvre

Infos pratiques

Opéra de Giuseppe Verdi

Livret de Francesco Maria Piave d’après la pièce d’Alexandre Dumas fils La Dame aux Camélias
Créé en 1853 à Venise
Dernière fois au Grand Théâtre de Genève 2013-2014

Chanté en italien avec surtitres en français et anglais

Au Bâtiment des Forces Motrices
Spectacle bénéficiant d’une audiodescription

 

Avec le soutien de :

Distribution

Direction musicale Paolo Carignani
Mise en scène Karin Henkel
Scénographie Katrin Brack
Costumes Klaus Bruns
Dramaturgie Ute Haferburg
Direction des chœurs Alan Woodbridge

Violetta Valéry Ekaterina Bakanova / Francesca Dotto
Flora Bervoix Emma Posman
Annina Anna Schaumlöffel
Alfredo Germont Enea Scala / Julien Behr
Giorgio Germont Dalibor Jenis /  Michael Nagy
Gastone Julien Henric
Le baron Duphol David Ireland
Le marquis d’Obigny Raphaël Hardmeyer
Le docteur Grenvil Justin Hopkins

Chœur du Grand Théâtre de Genève
Orchestre de la Suisse Romande

Œuvre

Enfin une autre femme pour terminer la saison ! Non plus Turandot la puissante et cruelle, ni Elina Makropoulos l’éternelle, Cunégonde la joyeuse dévergondée, Mélisande l’énigmatique, Kundry la sulfureuse ou Didon à la triste figure mais tout simplement Violetta, Violetta Valéry. Ou Marguerite Gautier dans l’original d’Alexandre Dumas fils. Femme de mœurs faciles ou pièce puritaine, l’opéra de Verdi fait partie des tubes que personne n’ignore… et aussi des records de longueur de scène où l’on meurt en chantant. Enfin où Violetta meurt en chantant ! Car cette grandeur romantique de la femme qui se meurt par amour sous les feux transis de nos projecteurs, aucun de tous les hommes qui gravitent autour d’elle ne la partage, ces hommes qui, eux, se contenteront sans doute, d’une petite mort bien-pensante et hors-champ.
Karin Henkel, une des grandes metteuses en scène du théâtre allemand actuel revient au genre de l’opéra après sa brève et remarquable incursion dans Le Joueur de Prokofiev à l’Opera Ballet Vlaanderen en 2018. Connue pour une finesse d’analyse et d’interprétation exceptionnelle, on peut s’attendre à une lecture intelligente, intimiste et obsessive de cette œuvre qui colle à la peau. De là à rendre la pièce féministe, il n’y aurait encore que quelques pas.
Le chef italien spécialiste de Verdi Paolo Carignani sera là pour rétablir l’égalité des sexes ou en tout cas pour relire la partition avec l’Orchestre de la Suisse Romande et un double cast de chanteurs verdiens, histoire qu’encore une fois cette musique nous remplisse des frissons et des regrets de tous les amours passés et à venir et nous ramène au Royaume enchanté de l’alchimiste des sentiments enivrants de Giuseppe Verdi.

La Traviata à La Plage

Apéropéra 10.6.2021
Atelier public 12.6.2021
Conférence 17.6.2021
En coulisse 27.6.2021
Intropéra 45 minutes avant chaque représentation

#WeArtGTG

Tout l’univers du GTG. Ici, là, partout.

Restez connecté avec le GTG