Marianne Crebassa – Fazil Say

Marianne Crebassa / Fazil Say

Marianne Crebassa &
Fazil Say

Prix:
De CHF 17.- à 119.-
dim 19 janv 20:00
Marianne Crebassa © Simon Fowler
«Une voix rare, merveilleusement projetée, au timbre profond, émouvant, sensuel, le double mystère d’un don et d’un talent rares.»

Le Monde
Infos pratiques
Présentation
Infos pratiques

Marianne Crebassa, mezzo-soprano
Fazil Say, piano

Maurice Ravel, Claude Debussy, Henri Duparc, Gabriel Fauré, Fazil Say

Pièces pour piano de Claude Debussy, Erik Satie, Fazil Say

 

Avec le soutien de

FONDATION VRM

Présentation

Marianne Crebassa est plus qu’une star mezzo-soprano en culottes : la Française est une artiste qui aime les aventures musicales hors des sentiers battus. On se souvient peut-être de son incarnation du rôle-titre de Charlotte Salomon de Marc-André Dalbavie, au Festival de Salzbourg 2014. Ou alors d’un autre rôle-titre, le Fantasio d’Offenbach, dans sa reconstitution originale par l’Opéra Comique, spectacle repris avec une autre distribution à Genève. À 33 ans, Marianne Crebassa peut être fière du chemin parcouru depuis ses débuts à Montpellier en 2008 dans le rôle d’Isabella Linton du Wuthering Heights de Bernard Herrmann. Son premier album solo sorti en 2017, Oh Boy!, est un hommage aux Hosenrollen, les éternels adolescents rebelles de l’opéra, dont elle est évidemment une interprète aguerrie. Fazil Say est plus qu’un pianiste virtuose et un compositeur talentueux : il est, dans sa Turquie natale, un exemple de courage civil et de liberté de conscience face à une intolérance religieuse étatique grandissante. Menant de concert une carrière brillante d’interprète au clavier, dont l’une des plus mémorables prestations furent certainement ses enregistrements des sonates de Mozart, Haydn et Beethoven pour Naïve entre 2004 et 2006, et une foisonnante œuvre de compositeur inspiré par les traditions musicales de son peuple, dans la droite lignée de Bartók, Enescu et Ligeti, Fazil Say a plus récemment défrayé la chronique pour l’odieux procès pour « insulte publique aux valeurs religieuses » qu’on lui a intenté à Istanbul en 2012. Une sentence de dix mois de prison avec sursis heureusement déboutée en 2015 par la Cour de cassation de Turquie, reconnaissant le droit de libre expression de Fazil Say.
La rencontre de ces deux talents d’exception passe tout naturellement entre le clavier et la voix. On aura donc le plaisir d’une soirée qui assortit les classiques de la mélodie française de la Belle Époque pour Marianne Crebassa à des solos au piano où Debussy et Satie iront à la rencontre des œuvres de Fazil Say. Nous passerons ainsi de la mélancolie d’une Europe à l’orée de la guerre, à la tristesse d’Istanbul en 2013, lors du mouvement protestataire de la Place Taksim et du parc Gezi adjacent, qui a donné son nom à une série de compositions commémoratives de Fazil Say, dont Gezi Park 3, où les deux artistes s’unissent dans une ballade sans parole, une pure vocalise, exquise et poignante, pour voix et piano.

#WeArtGTG

Tout l’univers du GTG. Ici, là, partout.

Restez connecté avec le GTG