Drumming

Drumming

Anne Teresa De Keersmaeker, Steve Reich, Rosas
Prix:
Dès CHF 17.-
jeu 18 mars 20:00
ven 19 mars 20:00
sam 20 mars 20:00
dim 21 mars 15:00
Je m’intéresse aux processus perceptibles. Je veux être en mesure d’entendre le processus se dérouler pendant la musique.

Music as Gradual Process, Steve Reich, 1968
Infos et distribution
Œuvre
Infos et distribution

Créé à Vienne en 1998
Chorégraphie Anne Teresa De Keersmaeker
Scénographie et lumières Jan Versweyveld
Costumes Dries Van Noten
Musique Steve Reich
Direction musicale Georges-Elie Octors

Rosas
Ensemble Ictus

Du 18 au 21 mars 2021
Bâtiment des Forces Motrices

 

Avec le soutien de :

En partenariat avec :

Œuvre

Drumming de Steve Reich est l’un des chefs-d’œuvre de la musique minimaliste. La pièce a été composée en 1971-1972, avant même l’Einstein on the Beach de Philip Glass, l’étoile la plus connue de cette galaxie musicale. Steve Reich venait de faire un voyage en Afrique, spécifiquement au Ghana, où il avait étudié le « langage » polyrythmique des tambours africains et s’en était inspiré pour ses propres compositions musicales. L’œuvre est en quatre mouvements qui prennent forme autour d’une cadence continue en 12/8. Ce rythme de base coordonne l’œuvre sur toute sa durée (environ 58 minutes). Dans le premier mouvement, la musique commence avec quatre paires de bongos et la liste des instruments s’allonge dans les mouvements consécutifs avec trois marimbas et un marimbaphone, un glockenspiel et des instruments à vent, ainsi que des voix.
La pièce de Reich a souvent été employée pour accompagner des chorégraphies comme celle, homonyme, qu’Anne Teresa De Keersmaeker créa à Vienne en 1998 et qui devint l’un des grands succès de la compagnie Rosas. Les quatre mouvements musicaux se structurent chez elle comme quatre sections dansées, chacune étant construite sur son propre échantillonnage de mouvements simples. Tout comme la musique tient sa continuité du rythme de base, la danse de De Keersmaeker se forme d’abord sur des éléments de mouvement simples qui par la suite se compliquent, se superposent, s’effilent et à la fin se liquéfient en un torrent furieux et sauvage.
La tension entre la musique fortement rythmée et la danse sert de formule pour une contradiction ou peut-être une sorte d’antidote magique. Alors que la musique cultive l’exactitude d’une machine à sons, la danse s’ouvre à l’enthousiasme ludique des folies corporelles. C’est cette tension entre la rigueur et l’excès, entre l’ordre et le désordre qui donne à l’œuvre toute sa signification. 22 ans plus tard, cette création revient sur les planches genevoises après le succès la saison passée de la compagnie Rosas avec ses Six Brandenburg Concertos qui ont fait salle comble.

Drumming à La Plage

Conférence 16.3.2021

#WeArtGTG

Tout l’univers du GTG. Ici, là, partout.

Restez connecté avec le GTG