René Pape

René Pape

Basse
Un enfant gémit. Une bougie Scintille faiblement autour. Toute la nuit, berçant le berceau, Une mère n’a pas trouvé le sommeil.

Arseny Golenishchev-Kutuzov, Chants et danses de la mort

Infos et programme

Présentation

Infos et programme

René Pape, basse
Camillo Radicke, piano

7 octobre 2020 — 20 h

PROGRAMME
Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Kantate KV 619

Antonín Dvořák (1841-1904)
Chants bibliques

Roger Quilter (1877-1953)
Three Shakespeare Songs, Op. 6

Modeste Moussorgski (1839-1881)
Chants et danses de la mort

 

Avec le soutien de :
FONDATION VRM

Présentation

La majesté de la ligne vocale de René Pape est assurée de donner la chair de poule aux cœurs les plus endurcis et cyniques. Monarque absolu des basses de notre temps, il mérite amplement toutes les distinctions qu’il reçoit depuis ses débuts en 1988 à l’Opéra d’État de Berlin. L’ancien enfant de chœur de la Kreuzkirche de Dresde est devenu un véritable trésor vivant de l’Allemagne de l’après-1989. Il est né, a grandi et a reçu sa formation dans l’ancienne RDA et maintenant, il est une superstar lyrique internationale qui se sent autant chez lui au Met que sur Unter den Linden. René Pape incarne ce qu’une Allemagne uni-fiée a de magnifique à offrir au monde. Avec son physique de colosse et son charisme sans artifice, René Pape fait de la musique quelque chose de mémorable. Dans le programme qu’il prépare pour Genève figurera l’un des chefs-d’œuvre de la mélodie romantique russe. Le cycle des Chants et danses de la mort, écrit au milieu des années 1870 par Modeste Moussorgsky, est une méditation sur la finitude humaine mise en musique sur des poèmes d’un parent du compositeur. Chaque chanson y parle de la mort sur un ton différent, tantôt déchirant ou langoureux, tantôt moqueur et nihiliste, mais toujours glacialement poétique. Moussorgsky y décrit des expériences communes du quotidien en Russie au XIXe siècle : la mort au berceau, la mort dans la fleur de la jeunesse, la mort stupide d’un ivrogne, et la mort à la guerre. Se faire raconter cela par l’un des plus grands Boris Godounov de notre temps sera un rare privilège.

#WeArtGTG

Tout l’univers du GTG. Ici, là, partout.

Restez connecté avec le GTG

Ma Newsletter