Asmik Grigorian

Asmik Grigorian

Soprano
Your eyes betrayed your sadness, But your voice rang out divinely, Like the sound of distant pipes, Or like the dancing waves of the sea.

Tchaïkovski 6 romances sur des textes de Léon Tolstoï

Infos

À propos

Infos

Asmik Grigorian, soprano
Lukas Geniusas, piano

7 juin 2022 – 20h
Durée : approx. 1h30 avec un entracte

PROGRAMME
PIOTR ILITCH TCHAÏKOVSKI
«Средь шумного бала»
(« Au milieu du bruit d’un bal ») Op. 38, no. 3
«Снова, как прежде, один»
(« Encore une fois, comme avant ») Op. 73, no. 6
«Нет, только тот, кто знал»
(« Non, seul qui a connu »)
Op. 6, no. 6
«Слеза дрожит»
(« Une larme tremble »)
Op. 6, no. 4
«Благословляю вас, леса»
(« Je vous bénis, forêts »)
Op. 47, no. 5

Nocturne (piano solo)
Op. 10, no. 1
Scherzo humoristique (piano solo)
Op.19, no. 2
Dumka en Do mineur (piano solo)
Op. 59

– entracte –

SERGUEÏ VASSILIEVITCH RACHMANINOV
«В молчаньи ночи тайной»
(« Dans le silence de la nuit mystérieuse ») Op. 4, no. 3
«Не пой, красавица, при мне»
(« Ne chante plus pour moi, la belle ») Op. 4, no. 4
«Дитя! Как цветок, ты прекрасна»
(« Mon enfant, tu es belle comme une fleur ») Op. 8, no. 2
«Сон»
(« Rêve ») Op. 38, no. 5
«О, не грусти по мне»
(« Oh, ne sois pas triste à cause de moi ! ») Op. 14, no. 8
«Весенние воды»
(« Les eaux du printemps »)
Op. 14, no. 11

Hopak (piano solo)
M. Moussorgski, arr.Rachmaninov
Les Marguerites (piano solo)
Op.38, no. 3
Le Vol du bourdon (piano solo)
N. Rimsky-Korsakov, arr. Rachmaninov Op. 14, no. 7

«Я жду тебя»
(« Je t’attendrai ») Op. 14, no. 1
«Сумерки»
(« Crépuscule ») Op. 21, no. 3
«Здесь хорошо»
(« Ici il fait bon ») Op. 21, no. 7
«Сирень»
(« Lilas ») Op. 21, no. 5
«Диссонанс»
(« Dissonance ») Op. 34, no. 13

Avec le soutien de
FONDATION VRM

À propos

La soprano Asmik Grigorian, née à Vilnius de mère lituanienne – la chanteuse Irena Milkevičiūtė – et de père arménien – le célèbre ténor Gegham Grigorian – faisait bien son travail, construisait son répertoire, se produisait sur des scènes de plus en plus prestigieuses (Theater an der Wien en 2014 dans L’Enchanteresse de Tchaïkovski, Onéguine au Komische Oper de Berlin en 2016), obtenait même une percée à Salzbourg dans Wozzeck en 2017… Et puis boum ! Sa Salomé à Salzbourg en 2019, où Romeo Castellucci fit un abîme de pierre et de lait de la Felsenreitschule, la catapulte au firmament de la gloire lyrique. Dans un rôle habituellement réservé à des sopranos dramatiques bardées de tungstène, sa voix fut une lame d’acier lyrique tranchant droit dans le mur de son du Philharmonique de Vienne. Si Asmik Grigorian vous demande la tête de Iokanaan, vous feriez mieux de saisir l’épée avant que cette interprète terrifiante de talent ne transforme la caresse de sa voix en un sifflement meurtrier.
Parmi les projets très attendus d’Asmik Grigorian : Butterfly à l’Opéra d’État de Vienne, une nouvelle production de Rusalka sous la direction d’Ivor Bolton au Teatro Real de Madrid et des débuts parisiens dans La Dame de pique de Tchaïkovski. Pour sa première apparition au Grand Théâtre de Genève, le drame sera moins palpable, mais une soirée avec Asmik Grigorian et ses familiers Tchaïkovski et Rachmaninov promet néanmoins une première rencontre fascinante sur le terroir culturel de cette extraordinaire artiste.

21-22

Saison 21-22

Programmation
Retrouvez le programme complet de la nouvelle saison.
Faites l’amour
Présentation, interview d’artistes, explications… tout savoir et comprendre sur la nouvelle programmation du GTG.

#WeArtGTG

Tout l’univers du GTG. Ici, là, partout.

Restez connecté avec le GTG

Ma Newsletter

Asmik Grigorian

Soprano

La soprano lituanienne Asmik Grigorian a étudié à l’Académie lituanienne de musique et de théâtre. Membre fondatrice de l’Opéra municipal de Vilnius, elle a reçu deux fois la Croix de scène d’or, la plus haute récompense théâtrale en Lituanie : en 2005 pour ses débuts dans le rôle de Violetta (La traviata) et en 2010 pour son interprétation de Mrs Lovett (Sweeney Todd). Lors des International Opera Awards, elle a été élue Jeune chanteuse de l’année en 2016 et Chanteuse de l’année en 2019.

Asmik Grigorian a commencé sa carrière internationale avec un succès triomphal dans Madama Butterfly à l’Opéra royal de Stockholm et depuis, elle s’est fait un nom tant dans la salle de concert que sur la scène de l’opéra. En 2016, les spectateurs de Stockholm l’ont également entendue dans le rôle-titre de Fedora de Giordano dans une production de Christof Loy, avec qui elle travaille régulièrement. Elle fut tout autant acclamée dans le rôle de Marie (Wozzeck) sous la direction de Markus Stenz au Concertgebouw d’Amsterdam.

Elle a fait ses débuts au Festival de Salzbourg dans le même rôle de Marie sous la direction de Vladimir Jurowski en 2017 dans une production de William Kentridge. En 2018, elle a fait ses débuts sensationnels dans le rôle de Salomé – décrit par le Financial Times comme « une Salomé pour mettre fin à toutes les Salomés » – sous la direction de Franz Welser-Möst dans une production de Romeo Castellucci, remportant le Prix autrichien du théâtre musical en 2019 dans la catégorie du meilleur premier rôle féminin. Pendant la saison 2018/19, elle a fait ses débuts à La Scala de Milan dans le rôle de Marietta (Die tote Stadt) sous la direction d’Alan Gilbert dans une nouvelle production de Graham Vick et a fait ses débuts dans le rôle-titre de Iolanta de Tchaïkovski à l’opéra de Francfort. Elle retourne au Festival de Salzbourg en 2020 dans le rôle de Chrysothémis (Elektra).

En 2020/21, Asmik Grigorian a chanté le rôle-titre dans la production de Rusalka de Christof Loy sous la direction d’Ivor Bolton au Teatro Real de Madrid et a fait ses débuts à l’Opéra d’État de Vienne dans Madama Butterfly et à l’Opéra de Paris, où elle a participé à trois concerts. Elle a fait ses débuts au Royal Opera House Covent Garden, dans le rôle de Jenůfa dans la nouvelle production par Claus Guth de l’opéra de Janáček ; elle a également fait ses débuts aux Opéras d’État de Berlin et de Bavière ainsi qu’au Festspielhaus de Baden-Baden.

Asmik Grigorian s’est également fait un nom sur la scène de concerts, interprétant Chostakovitch XIV avec l’Orchestre de la Suisse Romande sous la direction d’Alexander Shelley, et Beethoven IX sous la direction de Riccardo Muti au Festival de Salzbourg.

Asmik Grigorian travaille avec de nombreux grands chefs d’orchestre du monde entier, notamment Gianandrea Noseda, Vasily Petrenko, Yves Abel, Vladimir Jurowski, Markus Stenz, Mikhail Tatarnikov, Alan Gilbert et Michael Tilson Thomas. Asmik Grigorian collabore fréquemment avec des metteurs en scène de l’envergure de Dmitri Tcherniakov, Romeo Castellucci, Claus Guth, Dalia Ibelhauptaitė, Christof Loy, Barrie Kosky, Alex Ollé, Peter Konwitschny, Robert Wilson et Vasily Barkhatov.

Elle est l’ambassadrice officielle de l’association caritative lituanienne Rimantas Kaukėnas.

© T Kolesniko

Lukas Geniušas

Pianiste

Né à Moscou en 1990, Lukas Geniušas est diplômé du Collège de musique Chopin de Moscou, en 2008. Il est lauréat de plusieurs concours internationaux prestigieux, notamment médaillé d’argent au Concours Tchaïkovski 2015 de Moscou et au Concours international Chopin 2010.

Connu pour sa curiosité innée et ses intérêts musicaux étendus, Lukas Geniušas explore un large éventail de répertoires, du baroque aux œuvres de compositeurs contemporains. Son répertoire s’étend des concertos pour piano de Beethoven au Ludus Tonalis de Hindemith et John Adams, ainsi qu’un intérêt marqué pour le répertoire russe comme Tchaïkovski, Rachmaninov et, bien sûr, Prokofiev. Musicien de chambre passionné et interprète extrêmement curieux, il aime travailler sur de nouvelles œuvres de compositeurs modernes, et redonner vie aux œuvres de répertoire rarement jouées.

La discographie de Lukas Geniušas, saluée par la critique, comprend des œuvres de Beethoven, Brahms, Rachmaninov (l’intégrale des Préludes) ; Chopin (Études opus 10 et 25), et des enregistrements de musique de chambre (Ravel, Stravinsky, Desyatnikov, Shostakovich et Tchaïkovsky avec Aylen Pritchin et Alexander Buzlov pour Melodiya.

Depuis 2015, Lukas Geniušas est l’un des artistes parrains de « Looking at the stars », un projet à Toronto dont le but est d’amener la musique classique dans des prisons, hôpitaux et refuges.

© Jean-Baptiste Millot

Ma Newsletter

Alan Woodbridge

Directeur des chœurs du Grand Théâtre depuis 2014, le travail d’Alan Woodbridge est empreint par la vigueur, l’exigence et l’intense musicalité de son approche. Chanteur de formation, organiste et pianiste, étudiant à Trinity Cambridge et au Royal College of Music de Londres, il travaille entre autres à Londres, Amsterdam, Tokyo, Dresde, Paris ou San Francisco. Il a été chef de chœur à l’Opéra de Lyon pendant 18 saisons, participant aux productions et enregistrements avec des équipes de renommée internationale. Citons la Trilogie Pouchkin avec Kirill Petrenko et Peter Stein. Il a reçu un Grammy pour l’enregistrement de Doktor Faust de Busoni. Alan Woodbridge est Chevalier des arts et des lettres.

© GTG / Matilde Fassò