Tristan & Isolde

Tristan & Isolde

Chorégraphie de Joëlle Bouvier

Tarifs:
Dès CHF 17.-
dim. 29 mai15:00

Aperçu

Le motif d’amour s’élève alors, pâmé d’extase, jusqu’au tendre enlacement et s’évanouit doucement.

Thomas Mann About Tristan und Isolde

Infos et distribution

Œuvre

Infos et distribution

25, 26, 27, 28 mai 2022 – 20h
29 mai 2022 – 15h
au Bâtiment des Forces Motrices (BFM)

Durée : approx. 1h30 sans entracte

DISTRIBUTION
Chorégraphie Joëlle Bouvier
Scénographie Émilie Roy
Costumes Sophie Hampe
Lumières Renaud Lagier
Musique Richard Wagner

Ballet du Grand Théâtre de Genève

Créé pour le Ballet du Grand Théâtre de Genève en 2015

Avec le soutien de :

En partenariat avec :

Œuvre

En mai 2015, le public du Ballet de Genève ovationnait au Bâtiment des Forces Motrices la création de « Salue pour moi le monde ! » de Joëlle Bouvier. Ce titre pouvait paraître cryptique mais les wagnériennes et wagnériens pure laine y ont tout de suite reconnu l’allusion au Tristan und Isolde de Wagner, dont ce spectacle de ballet est un magistral concentré. Depuis, cette production est entrée dans le répertoire de tournée du Ballet de Genève, sous le titre, plus immédiatement reconnaissable par un public international, de Tristan & Isolde. Pour clore sa saison 2021-22, le Ballet du GTG reprend cette production, comme point d’orgue au mandat de son directeur Philippe Cohen, qui reconnaît volontiers en elle l’une, voire la plus belle de toutes celles qu’il a offertes au public genevois et mondial. « Salue pour moi le monde ! » c’est ce qu’Isolde demande à sa compagne Brangäne, à peine a-t-elle englouti ce qu’elle croit être un poison fatal mais qui est en réalité un philtre d’amour, dont elle mourra certes mais entraînant avec elle dans l’amour et la mort, le chevalier Tristan. Cet adieu au monde est d’autant plus poignant quand on sait qu’il sera consommé dans le brasier épique d’une passion interdite. Lorsque Philippe Cohen lui proposa le thème immense de la légende médiévale d’Iseult et de Tristan, dans toute la démesure de ses quatre heures de narration wagnérienne, Joëlle Bouvier avoue avoir hésité. La chorégraphe franco-suisse n’était pas certaine d’être capable de travailler avec cette musique ou « d’entrer dans sa matière, son chemin sublime et tortueux. » Contrairement au Roméo et Juliette, qu’elle avait créé pour le Ballet de Genève en 2009, Joëlle Bouvier suit ici assez fidèlement le déroulé de la partition originale, mettant en exergue les moments iconiques de celle-ci : elle réussit ainsi à amplifier son intensité émotionnelle par le mouvement et le geste. Porté par la magistrale version Deutsche Grammophon de Carlos Kleiber (1982) avec Margaret Price, René Kollo et Dietrich Fischer-Dieskau, le Tristan & Isolde de Joëlle Bouvier évoque par des portés intrépides, des duos transcendants et un décor parlant de l’essentiel, la puissance et l’éternité de ce mythe que Wagner sort du Moyen-Âge pour nous éveiller à notre modernité.

Avant-goût

Avant-goût

Plage

Tristan & Isolde à La Plage

Découvrez toutes les activités qui gravitent autour de la production.

Introduction à l’œuvre
45 minutes avant la représentation
+

45 minutes avant le spectacle, retrouvez Philippe Cohen (directeur du Ballet du GTG) et Joëlle Bouvier (chorégraphe) pour une présentation de la production. Un petit avant-goût qui vous rapporte les clés de l’œuvre et vous guide à l’intérieur des mondes merveilleux, apocalyptiques, critiques ou hyperréalistes créés par les équipes artistiques.
 
45 minutes avant chaque représentation
Entrée libre avec le spectacle

En coulisse
Vendredi 27 mai
+

N’avez-vous jamais rêvé de guigner de l’autre côté du rideau juste après le spectacle ? De voir comment tout l’appareil fonctionne ? De passer subrepticement en coulisse et voir les femmes et les hommes de l’ombre s’affairer à remettre la scène en état ? Et qui sait, croiser une ou un artiste de la représentation que vous venez de vivre ?
 
À l’issue de la représentation du 27 mai, guidés par un des responsables techniques de la production, vous pourrez ainsi passer de l’autre côté et découvrir monts et merveilles. Profitez-en, vous pouvez poser toutes les questions qui vous passent par la tête. Et en plus c’est gratuit.
 
La visite des coulisses dure approximativement 20 minutes et démarre 15 minutes après le spectacle. Entrée libre avec le spectacle sur réservation préalable auprès de notre service billetterie par courriel [email protected].

Répétition publique
Samedi 14 mai
+

Le Ballet du Grand Théâtre de Genève ouvre au public l’une des dernières répétitions de Tristan & Isolde et permet ainsi au public de découvrir le travail des danseuses et danseurs sur quelques extraits de ce ballet devenu l’un des joyaux du répertoire de la compagnie.
 
Samedi 14 mai 2022
au Bâtiment des Forces Motrices (BFM)
Ouverture des portes : 12h
Début de la répétition : 12h30
Entrée libre et gratuite
Nombre de places limité

Apéropéra
Jeudi 19 mai à 18h30
+

Autour de Tristan & Isolde
 
Autour de son Tristan & Isolde, la chorégraphe Joëlle Bouvier nous propose une vision fugitive sur des mélodies de Richard Wagner avec, à l’honneur, les artistes ukrainiennes que nous accueillons dans la troupe. Un apéroballet dans les entrailles du Grand Théâtre, à l’abri des dangers du monde, pour un moment suspendu sauvé du monde d’hier, à l’ombre de l’amphitryon de Bayreuth et de quelques-uns de ses éminents visiteurs.
 
Jeudi 19 mai 2022
Dès 18h30
Entrée CHF 25.– (premier drink compris)
Au GTG

 
> RÉSERVER
 
PROGRAMME:
Richard Wagner – Wesendonck Lieder
Stehe still! (Krystyna Bykhovets, Veronika Khorozova : danse ; Joëlle Bouvier : chorégraphie ; Natalia Ruda : mezzo-soprano ; Réginald Le Reun : piano)
Im Treibhaus (Natalia Ruda : mezzo-soprano ; Réginald Le Reun : piano)

Gabriel Fauré / André Messager – Souvenirs de Bayreuth (Jean-Paul Pruna, Réginald Le Reun : piano quatre mains)

Richard Wagner / Franz Liszt : Transcription de Elsas Brautzug zum Münster, de Lohengrin (Jean-Paul Pruna : piano)

Atelier publique
Samedi 21 mai à 11h
+

Autour de Tristan & Isolde
 
Venez découvrir le langage chorégraphique de Joëlle Bouvier, chorégraphe de Tristan & Isolde, lors d’un atelier de danse contemporaine mené par Fernanda Barbosa, professeure et ancienne danseuse du Ballet du GTG. Aucun prérequis pour participer, juste des vêtements confortables et une bonne paire de chaussettes ! L’atelier est accessible à toutes et à tous, y compris aux enfants à partir de 8 ans accompagnés d’un adulte qui participe également.
 
Samedi 21 mai 2022
À 11h
Entrée CHF 15.–
CHF 10.– (jusqu’à 12 ans)

 
> RÉSERVER

21-22

Saison 21-22

Programmation
Retrouvez le programme complet de la nouvelle saison.
Titanic, un film de Pauline Julier
En réaction au slogan Faites l’amour,… Pauline Julier a produit Titanic, une vision fulgurante d’un monde en naufrage où le spectacle continue.
Faites l’amour
Présentation, interview d’artistes, explications… tout savoir et comprendre sur la nouvelle programmation du GTG.

#WeArtGTG

Tout l’univers du GTG. Ici, là, partout.

Restez connecté avec le GTG

Ma Newsletter

Crédit photos
Tristan & Isolde © GTG / Gregory Batardon

Renaud Lagier

Éclairagiste

Originaire de l’Ardèche, Renaud Lagier rencontre au début de son parcours professionnel Gilbert Morel et Gérard Morel du Théâtre de la Chenille et Phillippe Goyard de Graffiti Entreprise. S’en suivent de nombreuses expériences de théâtre qui seront sa formation initiale. En 1992, il participe à la création de la Cie Archipel et commence sa collaboration avec Jean Lambert-Wild qui se poursuit encore aujourd’hui. Au cours des années 90, il collabore notamment à la création et aux tournées de spectacles de Phillipe Goyard, Antoine Caubet, Josef Nadj, Bruno Meyssat, Matthias Langhoff et travaille avec des éclairagistes tels que Michael Serejnikoff, Christophe Forey et Remy Nicolas. Dans le même temps, il poursuit son activité d’éclairagiste auprès de compagnies émergentes : Jean Lambert- Wild (Coopérative 326), Nasser Martin- Gousset (Cie La Maison), Hervé Peyrard et Luc Chareyron (Cie Archipel), Priscille Cuche (Cie la Mine) et la Cie les Lucioles. Depuis, il a signé les lumières des spectacles de danse, de théâtre, de musique et des performances en collaborant avec des artistes tels que Jean-Lambert Wild et Jean- Luc Therminarias au sein de la Coopérative 326, Joëlle Bouvier, Phillippe Jamet, Laurent Meninger, Nasser Djemaï, Regis Hebette, Hérvé Blutch, Nasser Martin-Gousset, Carolyn Carlson, Valery Volf, Juha Marsalo, Gérard Lorcy, Magalie Desbazeille, Arnaud Vasseux, Laeticia Angot, Irène Jacob, Lorenzo Malaguerra, Paul Allio, Jean Rémy Guedon, Stephane Blanquet et Jérôme Thomas.

Sophie Hampe

Costumière

Après une maîtrise de psychopathologie à l’université Paris-Descartes, Sophie Hampe s’oriente vers le costume de scène. En 1998, elle suit une formation accélérée à la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne. Dès l’année suivante, en 1999, elle rencontre Jean-Michel Rabeux qui lui confie sa première création de costumes pour Mais n’te promène donc pas toute nue puis de celle pour le spectacle Le Cauchemar. Elle travaille pour d’autres metteurs en scène : Sandrine Lanno, Sophie Lagier, Sophie Rousseau, Mathieu Bauer et sa compagnie Sentimental Bourreau… En 2006, elle commence à créer des costumes pour la danse avec Toméo Vergès. Sa collaboration avec ce chorégraphe se poursuit jusqu’à ce jour avec des réalisations pour Body Time, Idiotas, Anatomia Publica, Troubles du rythme et Syndrome amnésique avec fabulations. Cette ouverture sur la danse contemporaine lui permet de rencontrer en 2008 Nasser Martin-Gousset avec qui elle travaille sur trois spectacles. Après un détour de trois ans par la mode suite à la rencontre avec le styliste Hanno Wessel, elle reprend son activité de costumière et travaille parallèlement sur son projet de création sur mesure de robes d’exception.

Émilie Roy

Scénographe

Émilie Roy obtient en 2004 le diplôme de scénographie de l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre de Lyon. Rapidement, sa carrière la conduit sur les plateaux d’opéras : Opéra Comique de Paris, Opéra Théâtre de Saint-Étienne, Conservatoire national et supérieur de musique et de danse de Paris, auditorium du Musée d’Orsay et Opéra de Dijon, entre autres. Elle y aborde les œuvres de Mozart (Don Giovanni, Le nozze di Figaro, Così fan tutte) à Messager (L’Amour masqué, Fortunio) et Reynaldo Hahn (Ô mon bel inconnu). Sa scénographie pour Cendrillon de Pauline Viardot, mis en scène par Thierry Thieû Niang, est créée à l’Opéra Comique de Paris. Au fil des créations, elle développe pour la scène lyrique une esthétique épurée, élégante et efficace. Au théâtre, ses dispositifs scéniques se frottent aux écritures contemporaines, à travers une collaboration suivie avec deux compagnies : Nagananda de Cécile Fraisse et Perrine Guffroy et La Galerie de Céline Champinot. Invitée à travailler pour le Ballet du Grand Théâtre de Genève et les Ballets de Monte-Carlo, elle dessine ses premiers espaces pour la danse auprès des chorégraphes Jeroen Verbruggen et Joëlle Bouvier.

Joëlle Bouvier

Chorégraphe

Depuis la création de leur compagnie en 1980, Joëlle Bouvier a co-signé avec Régis Obadia quinze œuvres chorégraphiques, co-réalisé quatre courts-métrages et réalisé plusieurs clips vidéo dont « Casser la voix » de Patrick Bruel (Victoires de la musique 1990 et Starclip 1990). Elle a été co-directrice du CCN du Havre de 1986 à 1992, et du CNDC d’Angers de 1993 à 2003. En 1993, elle réalise Le Pressentiment, court-métrage qui obtient le Grand Prix du Festival de Grenoble et le Prix de la Recherche du Festival de Montecatini. En 2000, elle réalise pour le jeune public L’Oiseau Loup. En 2002, elle crée De l’Amour, co-produit par la Scène nationale de Sceaux. Avec le Ballet national de Lorraine, elle réalise Jeanne d’Arc en 2003, puis La Divine Comédie en 2006. Dans le cadre des Rendez-vous chorégraphiques de Sceaux, elle crée Le Voyage d’Orphée en 2004, Face à face en 2007 et Ce que la nuit raconte au jour en 2008. En 2005, elle chorégraphie Les Bacchantes à la Comédie-Française, dans une mise en scène d’André Wilms. En 2009, elle crée Dolls à Suresnes. En 2010, la Cie Joëlle Bouvier s’installe en Bourgogne et présente Les Enfants du désordre au Théâtre d’Auxerre. En 2011, elle crée What about Love? pour la National Korea Contemporary Dance Company. En 2012, elle est invitée à São Paulo pour réaliser Avà, o homen que caminha avec la Sociedad Masculina. En 2018, elle chorégraphie Odisseia pour la São Paulo Dance Company au Brésil. En 2021, elle collabore à la réalisation de « Où es-tu ? », un spectacle musical et poétique de et avec Keren Ann et Irène Jacob. En 2022, elle participe à la réalisation de Journal d’un travesti, écrit et interprété par Romain Brau. Joëlle Bouvier travaille actuellement aux côtés d’Anne Brochet sur l’écriture d’un seul en scène Odile et l’eau qui sera créé à la rentrée au Théâtre Gérard-Philippe de Saint-Denis.

Elle reçoit le Grand Prix de la Danse SACD en 1993. En 2000, elle est promue au grade d’officier des Arts et Lettres. Pour le Ballet du Grand Théâtre de Genève, Joëlle Bouvier a chorégraphié Roméo et Juliette en 2008-09 et « Salue pour moi le monde ! » (Grand Prix de la Critique 2015) en 2014-15.

Ma Newsletter

Alan Woodbridge

Directeur des chœurs du Grand Théâtre depuis 2014, le travail d’Alan Woodbridge est empreint par la vigueur, l’exigence et l’intense musicalité de son approche. Chanteur de formation, organiste et pianiste, étudiant à Trinity Cambridge et au Royal College of Music de Londres, il travaille entre autres à Londres, Amsterdam, Tokyo, Dresde, Paris ou San Francisco. Il a été chef de chœur à l’Opéra de Lyon pendant 18 saisons, participant aux productions et enregistrements avec des équipes de renommée internationale. Citons la Trilogie Pouchkin avec Kirill Petrenko et Peter Stein. Il a reçu un Grammy pour l’enregistrement de Doktor Faust de Busoni. Alan Woodbridge est Chevalier des arts et des lettres.

© GTG / Matilde Fassò