Sidi Larbi Cherkaoui futur directeur du Ballet

Sidi Larbi Cherkaoui

Futur directeur du Ballet du Grand Théâtre de Genève

Ballet

Le Conseil de Fondation du Grand Théâtre de Genève et son directeur général Aviel Cahn ont le plaisir d’annoncer la nomination de M. Sidi Larbi Cherkaoui pour diriger le Ballet du Grand Théâtre, dès la saison 2022-2023. Chorégraphe d’envergure internationale, habitué de l’opéra, Sidi Larbi Cherkaoui succèdera à Philippe Cohen, à la tête du Ballet dès juin 2022.

Figure de proue de la scène contemporaine belge, reçu sur les scènes classiques et contemporaines du monde entier, Sidi Larbi Cherkaoui pratique la danse comme danseur et chorégraphe, au ballet et à l’opéra, avec une ouverture assumée sur des disciplines plus populaires comme le cinéma, les comédies musicales et la scène de la musique pop. À Genève, il a récemment présenté au Grand Théâtre Pelléas et Mélisande, avec Damien Jalet dans les décors imaginés par Marina Abramović, dans une production onirique et symboliste saluée par la critique et diffusée sur OperaVision et RTS. Talent reconnu à l’international, Sidi Larbi Cherkaoui met en valeur les questions d’identité, du rapport à l’autre, du genre et valorise le dialogue interculturel, dans un langage physiquement exigeant.

« Je connais bien Sidi Larbi Cherkaoui et je suis heureux qu’il nous rejoint pour apporter son regard inventif, ouvert, ambitieux et sensible. Nous avons dialogué et collaboré artistiquement à l’Opera Ballet Vlaanderen pendant plusieurs années et je me réjouis des projets qu’il va vouloir partager avec les danseuses et danseurs de notre Ballet et plus largement avec notre public et la scène de danse en Suisse Romande» déclare Aviel Cahn, Directeur général du Grand Théâtre.

« Il y a plusieurs années, en 2005, le directeur du Ballet Philippe Cohen m’a invité à chorégraphier pour le Ballet du Grand Théâtre de Genève. Ce fut l’une des premières commandes que j’ai reçues pour un ballet contemporain, de même qu’un formidable élan dans ma carrière de chorégraphe pour des compagnies de répertoire. Une étape importante dans mon parcours d’artiste. Je garde le souvenir de la création de Loin, qui a fait de nombreuses tournées dans le monde entier pendant maintes saisons, grâce à l’initiative et à l’engagement de la compagnie. Après tant d’années, de moments forts et de créations, c’est pour moi un immense honneur de revenir travailler au Grand Théâtre de Genève, un honneur encore plus grand de suivre les traces de Philippe Cohen en tant que directeur artistique de la compagnie de danse. En attendant, j’ai eu l’occasion de renouer avec les danseurs, notamment ces derniers temps, pour reprendre Fall, Exhibition et Pelléas et Mélisande, créé avec Damien Jalet et Marina Abramović. Je remercie Philippe et Aviel Cahn de m’avoir confié ce défi passionnant, exigeant et dynamique, et j’ai hâte d’entreprendre cette nouvelle aventure passionnante » raconte Sidi Larbi Cherkaoui.

Formé à la prestigieux école P.A.R.T.S. fondée par Anne Teresa De Keersmaeker, Sidi Larbi Cherkaoui compte plus de 50 chorégraphies à son actif. Parmi les plus emblématiques, le Boléro à l’Opéra national de Paris (avec Damien Jalet, en 2013), Sutra avec des moines Shaolin (2008) et Requiem en 2017, à l’Opera Vlaanderen, dont il dirige depuis 2015 la compagnie de Ballet. Il connaît bien le répertoire classique et l’opéra, pour avoir travaillé sur L’Oiseau de feu de Stravinski (Opéra de Stuttgart, 2015), Les Indes galantes de Rameau (2016), Alceste de Gluck (2019) au Bayerische Staatsoper et Satyagraha de Philip Glass (2017) pour le Theater Basel. Il a fondé en 2009 sa compagnie Eastman, avec laquelle il a notamment créé et largement tourné Puz/zle (2012), Qutb (2016), Icon (2016), Mosaic (2017) et Stoic (2018). Primé de nombreuses fois, notamment deux Olivier Awards et trois fois comme « meilleur chorégraphe de l’année » par le magazine Tanz (2008, 2011, 2017), Sidi Larbi Cherkaoui est familier au public romand, pour avoir donné au Grand Théâtre de Genève Loin en 2005 et 2008, Fall en octobre 2019 dans le cadre de Minimal Maximal ainsi que Pelléas et Mélisande en janvier 2021.

Biographie de Sidi Larbi Cherkaoui
+

Sidi Larbi Cherkaoui débute comme chorégraphe en 1999 dans Anonymous Society, une comédie musicale d’Andrew Wale. Il réalise ses premières pièces avec le collectif Les Ballets C. de la B. et crée parallèlement D’Avant (2002) avec Damien Jalet et la compagnie Sasha Waltz & Guests et Zero Degrees (2005) avec Akram Khan. De 2004 à 2009, il est artiste en résidence au Toneelhuis, à Anvers, où il crée les ballets Myth (2007) et Origine (2008). En 2008, il chorégraphie Sutra pour dix-neuf moines bouddhistes au Sadler’s Wells de Londres. Après Orbo Novo pour le Cedar Lake Contemporary Ballet, Faun pour le Sadler’s Wells, il crée le duo Dunas en 2009 avec la danseuse flamenco María Pagés et fonde la même année sa propre compagnie Eastman, en résidence au Toneelhuis à Anvers. En 2010, il réunit le chorégraphe Damien Jalet et le sculpteur Antony Gormley pour Babel (words), crée TeZuKa, inspiré de l’auteur de mangas japonais du même nom, et Labyrinth pour le Ballet national de Hollande. En 2012, il crée Puz/zle. Cette même année, il chorégraphie le film de Joe Wright, Anna Karenina, avec qui il présente Une saison au Congo au Young Vic Theatre, projet hybride entre danse et théâtre, inspiré de la pièce de théâtre éponyme d’Aimé Césaire. En 2014, après Noetic pour la GöteborgsOperans Danskompani et Mercy pour le London Coliseum, il met en scène l’opéra Shell Shock à La Monnaie de Bruxelles, sur une composition de Nicholas Lens. En 2015, il met en scène la pièce Pluto à Tokyo, inspiré du manga de Naoki Urasawa et Takashi Nagasaki, dirige la création d’Hamlet au Barbican Centre de Londres, signe Harbor Me pour le L.A. Dance Project de Benjamin Millepied et chorégraphie L’Oiseau de feu pour le Ballet de Stuttgart. Il crée et danse dans son ballet Fractus V et réalise ses premières œuvres pour le Ballet Royal de Flandres, dont il est le nouveau directeur artistique depuis septembre 2015 : Fall (2015), Exhibition (2016) et Requiem (2017). Il chorégraphie également Qutb (2016, un trio commandé par Natalia Osipova), Icon (2016, pour le GöteborgsOperans Danskompani), Mosaic (2017, pour la Martha Graham Dance Company.) et Medusa (2019, pour le Royal Ballet de Londres). À l’Opéra national de Paris : Boléro (avec Damien Jalet, 2013) ; Casse-Noisette avec Edouard Lock et Arthur Pita, dans une production de Iolanta/Casse-Noisette (Dmitri Tcherniakov, 2016), et Faun, entré au répertoire du Ballet en 2017. Sidi Larbi Cherkaoui met également en scène des opéras : Les Indes galantes (2016, pour le Bayerische Staatsoper), Satyagraha (2017, pour le Theater Basel) ou Pelléas et Mélisande (2018, avec Damien Jalet et Marina Abramović à l’Opera Vlaanderen et au Grand Théâtre de Genève). Sidi Larbi Cherkaoui est par ailleurs artiste associé au Sadler’s Wells Theatre de Londres depuis 2008. Il est récompensé par de nombreux prix dont deux Olivier Awards, le Benois de la Danse, deux Ballet Tanz Awards (Meilleur chorégraphe 2008 et 2011), ainsi que le prix Kairos (2009).

À propos du Ballet du GTG
+

En 1962, le Grand Théâtre de Genève se dote d’une compagnie de ballet permanente, composée de 22 artistes et qui propose deux créations chorégraphiques originales par saison. Collaborant avec des chorégraphes de renommée internationale, sous la direction de Philippe Cohen depuis 2003, il se construit, au fil des spectacles, une réputation mondiale. Aujourd’hui, si les premières ont toujours lieu à Genève, les spectacles sont fréquemment présentés hors des frontières helvétiques (France, Italie, États­-Unis, Russie, Australie, Chine, Brésil, Afrique du Sud, etc.). Parmi ses productions emblématiques, Casse-Noisette de Jeroen Verbruggen et Tristan & Isolde de Joëlle Bouvier sont à l’affiche de la saison 2021-22.

Créations

#WeArtGTG

Tout l’univers du GTG. Ici, là, partout.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Ma Newsletter