Saint François d’Assise

Saint François d'Assise

Saint François d’Assise

Opéra d’Olivier Messiaen
Prix:
De CHF 17.- à 294.-
ven 26 juin 18:00
dim 28 juin 15:00
mer 1 juil 18:00
ven 3 juil 18:00
dim 5 juil 15:00
Saint François d'Assise © GTG / Matthieu Gafsou
J’ai toujours préféré choisir ce qui pouvait contenir du merveilleux, de la couleur et des chants d’oiseaux.

Olivier Messiaen
Infos pratiques
Distribution
Œuvre
Infos pratiques

Opéra d’Olivier Messiaen

Livret du compositeur d’après des textes de Saint François d’Assise Créé à Paris en 1983

Création scénique suisse

Chanté en français avec surtitres en français et anglais

 

Avec le soutien de

MADAME BRIGITTE LESCURE

Distribution

Direction musicale Jonathan Nott
Mise en scène et création visuelle Adel Abdessemed
Lumières Jean Kalman
Dramaturgie Christian Longchamp
Direction des choeurs Alan Woodbridge

Assistant mise en scène Jean-François Kessler
Assistant décors Manuel La Casta
Assistante costumier Géraldine Ingremeau

Saint François Kyle Ketelsen
L’Ange Claire de Sévigné
Le Lépreux Aleš Briscein
Frère Léon Michael Kraus
Frère Massé Jason Bridges
Frère Élie Denzil Delaere
Frère Bernard Donald Thomson
Frère sylvestre Alexandre Diakoff
Frère Rufin Anas Séguin

Orchestre de la Suisse Romande
Chœur du Grand Théâtre
Le Motet de Genève (chœur supplémentaire)

Œuvre

François d’Assise (1181-1226) est une figure aimée du monde entier. Croyants ou non-croyants ne l’admirent pas moins que les catholiques. Le poverello qui se décrivait comme moine de la pauvreté et de l’humilité nous fascine encore à notre époque de turbo-capitalisme. Son naturel, son esprit ensoleillé et plein d’espoir, son doux amour pour toutes les créatures, sa préoccupation du prochain, son esprit aux origines de l’Évangile, l’audace de sa démarche, la résistance persistante dont il fit preuve contre toute norme étouffante appartiennent aujourd’hui à l’image et au mythe de Saint François.
Le livret du seul opéra d’Olivier Messiaen Saint François d’Assise, créé à Paris en 1983, décrit la vie de cet immense chercheur de la vérité de Dieu et fondateur de l’ordre des franciscains. Construite en trois actes, en référence à la trinité du monde chrétien, articulée autour de huit tableaux, nombre symbolisant le renouveau spirituel et le commencement d’un temps nouveau, Messiaen considéra cette pièce comme la somme de son œuvre. Dans cet opéra, toutes les particularités qui sont la signature de ce croyant, compositeur et catholique trouvent une résonance et une profondeur inégalée : le principe des leitmotive, la création de tonalités et de modes, que Messiaen voyait de manière synesthétique, la complexité rythmique, dérobée à l’écoute des oiseaux et le geste d’un romantique tardif français, tout cela trouve sa place et son refuge dans la gloire du divin et non comme geste d’un art musical sophistiqué. Une œuvre par ailleurs d’une taille extraordinaire : d’une durée de plus de quatre heures, les musiciens de l’orchestre, les choristes et les solistes ne se comptent plus par dizaines mais par centaines. Bref outre un thème d’orfèvrerie, un défi monumental pour une maison d’opéra !
La mise en scène ainsi que toute la création visuelle de cette pièce redoutable par ses ambitions et ses proportions numériques et temporelles seront orchestrées par Adel Abdessemed : cet artiste de renommée mondiale de l’art contemporain se retrouve pour la première fois aux manettes d’une œuvre scénique. Il est né en 1971 à Constantine en Algérie ; jeune étudiant en art, le voilà installé en France. Son œuvre englobe des sculptures et installations aux proportions gigantesques, des peintures, des dessins et des films, dont ceux avec des animaux sont particulièrement connus et appréciés. Les thèmes qui l’habitent sont la terreur, la migration, la violence, la douleur, la mort et la perte de la civilité. L’œuvre d’Adel Abdessemed déchire les contraires : entre paix et adoration, entre espoir et damnation, entre enfer et ciel. L’enfer pénètre chaque particule de la cellule de l’être en société et, dans le propos de l’artiste, seul le ciel est là comme antidote contre tous les phénomènes barbares de notre temps. Cette première suisse de l’unique opéra de Messiaen sera dirigée par Jonathan Nott, qui abordera les multiples strates de cette œuvre avec la finesse et la sensibilité dont il a déjà fait preuve avec l’Ensemble Intercontemporain ou lors de ses passages à Lucerne, avec les Bamberger Symphoniker. C’est cependant sa première aventure d’une telle ampleur avec l’Orchestre de la Suisse Romande au Grand Théâtre. Dans le rôle principal, on saluera Kyle Ketelsen, baryton-basse à la présence magnétique, qui habitait récemment un remarquable Nick Shadow dans le Rake’s Progress de Simon McBurney au Festival d’Aix-en-Provence et qui incarnera pour la première fois le rôle marqué jusqu’à aujourd’hui par le grand José van Dam.

Saint François à La Plage

Duels
Duel #4 : L’art peut-il sauver le monde ?
25 JUIN 2020 à 20h
Grande scène du GTG
Late Night #3
27 JUIN 2020 à 22h
GTG
Concert Contrechamps
17 MAI 2020
Cathédrale Saint-Pierre
Apéropera
Apéropéra
18 JUIN 2020 18h30
Foyer du GTG
Voilà voilà
Voilà voilà
26 JUIN à l’issue de la représentation
Foyer du GTG
Coulisses © GTG / Samuel Rubio
En coulisse
28 JUIN à l’issue de la représentation
En coulisse du GTG
Intropéra
Intropéra
45 minutes avant chaque spectacle
Foyer du GTG

#WeArtGTG

Tout l’univers du GTG. Ici, là, partout.

Restez connecté avec le GTG