Die Entführung aus dem Serail

Die Entführung aus dem Serail © GTG / Matthieu Gafsou

Die Entführung aus dem Serail

Singspiel de Wolfgang Amadeus Mozart
Tarifs:
De CHF 17.- à 294.-
dim. 2 févr.20H

Le sérail en images

Die Entführung aus dem Serail © GTG / Carole Parodi

Die Entführung aus dem Serail © GTG / Carole Parodi

Die Entführung aus dem Serail © GTG / Carole Parodi

Die Entführung aus dem Serail © GTG / Carole Parodi

Die Entführung aus dem Serail © GTG / Carole Parodi

Die Entführung aus dem Serail © GTG / Carole Parodi

Die Entführung aus dem Serail © GTG / Matthieu Gafsou
«Nous sommes toutes et tous enfermés dans le sérail de notre vie.»

Luk Perceval

Infos pratiques

Distribution

Œuvre

Infos pratiques

L’ENLÈVEMENT AU SÉRAIL

Singspiel de Wolfgang Amadeus Mozart
Livret de Johann Gottlieb Stephanie
Nouvelle version de Luk Perceval en collaboration avec Aslı Erdoğan
Créé à Vienne en 1782
Dernière fois au Grand Théâtre de Genève 2011-2012

En coproduction avec le Grand Théâtre de Luxembourg et le Nationaltheater Mannheim

Chanté en allemand avec surtitres en français et anglais
Spectacle bénéficiant d’une audiodescription les 1 et 2 février 2020

Du 22 janvier au 2 février 2020
Durée : 1h50 sans entracte

La production de Die Entführung aus dem Serail que propose le Grand Théâtre de Genève va revisiter la « turquerie » quelque peu surannée de la tradition lyrique avec un regard critique d’aujourd’hui, un regard immergé dans un monde profondément différent de celui de Mozart. Sous la plume de l’écrivaine, activiste et ex-prisonnière politique turque Aslı Erdoğan et dans le concept de l’homme de théâtre belge Luk Perceval, les dialogues du Singspiel disparaissent et la pièce prend des résonances consonantes et dissonantes à la fois, épiques et d’une intime tristesse. « Nous sommes toutes et tous enfermés dans le sérail de notre vie », dit Luk Perceval. Dans un geste dramatique radical, qui fait de cette production autant un événement théâtral que lyrique, chanteur·euse·s et comédien·ne·s interagissent avec une cohérence nouvelle. La musique de Mozart prend une dimension inattendue et devient une réflexion sur la part d’ombre, de solitude et d’aliénation de nos vies humaines.

 

Avec le soutien de

Distribution

Direction musicale Fabio Biondi
Mise en scène Luk Perceval
Scénographie Philip Bussmann
Costumes Ilse Vandenbussche
Lumières Mark Van Denesse
Dramaturgie Luc Joosten
Chorégraphie Ted Stoffer
Direction des chœurs Alan Woodbridge

Konstanze Olga Pudova · Rebecca Nelsen1
Blonde Claire de Sévigné
Belmonte Julien Behr
Pedrillo Denzil Delaere
Osmin Nahuel Di Pierro
Konstanze âgée Françoise Vercruyssen
Blonde âgée Iris Tenge
Belmonte âgé Joris Bultynck
Osmin âgé Patrice Luc Doumeyrou

Orchestre de la Suisse Romande
Chœur du Grand Théâtre de Genève

1 1 FÉVR 2020
Sous réserve de modification

Œuvre

L’Espagnol Belmonte cherche à libérer son amour – Konstanze qui porte bien son nom – prisonnier d’un autre. Enfermée dans le sérail du turc Bassa Selim, la belle Konstanze attend patiemment la libération du dehors. Sera-t-elle sauvée ? Et par qui finalement ?
Au-delà de cette histoire particulière, d’un amour suspendu, interrompu, c’est l’histoire universelle des hommes que nous raconte Wolfgang Amadeus Mozart : celle du désir, celle d’un désir de l’unité primordiale, d’un besoin de fusion avec l’univers et avec les autres qui nous entourent. Quoique ce désir divise et oppose…
On a souvent mis l’accent sur l’orientalisme exotique et forcé de ce « jeu chanté » (Singspiel), riche en caricatures plus osées les unes que les autres, car on est ici à l’extrême opposé du politiquement correct, à tel point que toute profondeur disparaît de cette farce, ridiculisant tour à tour le Turc ottoman aux portes de Vienne et le bourgeois viennois chantant sa belle. De la critique à la Montesquieu et du Cervantès des galères, il reste toutefois le regard ironique et inquisiteur. Mais on peut aussi revisiter cette pièce avec le regard critique d’aujourd’hui, un regard immergé dans un monde profondément différent de celui de Mozart. Sous la plume d’Aslı Erdoğan et dans le concept du metteur en scène belge Luk Perceval, la pièce prendra cependant des résonances consonantes et dissonantes à la fois, épiques et d’une intime tristesse. Comme des Don Quichotte, les personnages de l’histoire se retrouveront ici esseulés et perdus dans une foule qu’agite une vie absurde. Arriveront-ils à se tirer de leur propre sérail ?
Le grand chef italien Fabio Biondi, vedette du renouveau de la pratique historique avec son ensemble Europa Galante, dirige pour la première fois l’Orchestre de la Suisse Romande dans cette farce douce-amère, où la jeune troupe de solistes mozartiens sera flanquée des acteurs: leurs doubles devenus vieux. Le Grand Théâtre de Genève ouvre donc les portes du sérail pour une turquerie contemporaine, loin des clichés habituels, et laisse parler une des actrices principales de la résistance au pouvoir arbitraire du président turc. Une critique dévoilée des absolutismes et abus de pouvoir en tout genre.

Le sérail en entretien

La presse en parle

«Pour Luk Perceval, notre condition nous rend tous captifs d’un sérail»
Tribune de Genève
«Fabio Biondi: Vous ne verrez pas l’Enlèvement au sérail»
Le Temps
«Ceci n’est pas un Sérail»
Le Courrier
«L’Enlèvement au Sérail, sombre relecture à Genève»
Olyrix
«Mozart pris en otage au Grand Théâtre»
Le Temps
«Un «Enlèvement au sérail» très intelligent»
L’invité – Tribune de Genève
«Verblüffende Abgründe in Mozarts Singspiel»
Deutschlandfunk Kultur
«Mozart alla turca – gemeinsam gefangen im Zelt der Einsamkeit»
Neue Zürcher Zeitung

Le sérail à La Plage

Intropéra
Intropéra
45 minutes avant chaque spectacle
Foyer du GTG
Voilà voilà
Voilà voilà
1 février 2020 à l’issue de la représentation
Foyer du GTG
Late night #2
15 février 2020 à 22h
GTG
Conférence de présentation
16 janvier 2020 à 18h15
Foyer du GTG
Pierre Michot présente L’Enlèvement au sérail. En collaboration avec l’Association genevoise des amis de l’opéra et du ballet.
Aslı Erdoğan © Cyrille-Choupas
Rencontre & Dédicace avec Aslı Erdoğan
21 janvier 2020 à 18h
Payot Genève Rive gauche
Duel #2 : La politique peut-elle sauver le monde ?
21 janvier 2020 à 20h
Grande scène du GTG
Apéropéra © GTG / Magali Dougados
Apéropéra
23 janvier 2020 18h30
Foyer du GTG
Coulisses © GTG / Samuel Rubio
En coulisse
26 janvier 2020 à l’issue de la représentation
En coulisse du GTG

#WeArtGTG

Tout l’univers du GTG. Ici, là, partout.

Restez connecté avec le GTG