Voyage vers l’espoir

Voyage vers l'espoir

Voyage vers l’espoir

Opéra de Christian Jost

ANNULÉ

Cher public,

Suite aux directives fédérales et cantonales relatives à la lutte contre la propagation du virus Covid-19, le Grand Théâtre de Genève se voit dans l’obligation d’annuler la création Voyage vers l’espoir, du 30 mars au 8 avril 2020.

Nos abonné·e·s ainsi que les détentrices et détenteurs de billets pour cet évènement seront contacté·e·s par email.

Plus d’info

Aperçu de Voyage vers l’espoir

Voyage vers l’espoir, répétitions © GTG / Carole Parodi

Voyage vers l’espoir, répétitions © GTG / Carole Parodi

Voyage vers l'espoir © GTG / Matthieu Gafsou
Un géant fait d’eau tomba sur les montagnes, Et la vallée se mit à rouler de chiens et de lys. Ton corps, avec l’ombre violette de mes mains, Était, mort sur le rivage, un archange glacé.

Federico García Lorca
« Ghazal de l’enfant mort »
Diván del Tamarit (1934)
Infos et distribution
Œuvre
Infos et distribution

Opéra de Christian Jost
Livret de Káta Weber d’après le film Reise der Hoffnung de Xavier Koller
Création mondiale

En coproduction avec le Badisches Staatstheater Karlsruhe

DISTRIBUTION

Direction musicale Gabriel Feltz
Mise en scène Kornél Mundruczó
Scénographie et costumes Monika Pormale
Lumières Felice Ross
Dramaturgie Káta Weber

Haydar, le père Kartal Karagedik
Meryem, la mère Rihab Chaieb
Matteo, un camionneur Vincent Le Texier
Un policier / Un bureaucrate Donald Thomson
Un passeur Jérémie Schütz
Une médecin Melody Louledjian
Haci Baba, un mafieux Marcel Beekman
Mehmed Ali, l’enfant George Birkbeck / Simon Berrebi / Joseph Chosson

Orchestre de la Suisse Romande

 

Avec le soutien de

FONDATION OTTO ET RÉGINE HEIM

FONDATION COROMANDEL


En partenariat avec

Œuvre

Cette création, basée sur le film homonyme du cinéaste suisse Xavier Koller, raconte l’histoire d’une famille kurde qui abandonne sa terre et les siens pour parvenir au paradis : la Suisse. Un paradis qui comme un mirage s’estompe de plus en plus à chacun de leur pas et qui finit par disparaître à jamais dans une tempête de neige. En filigrane, derrière les individus, on distingue l’histoire avec un grand H : celle de la fracture entre les mondes, celle de la bureaucratie, celle de l’exploitation ou de la bonne volonté des uns par ou pour les autres. Une fois ses racines coupées, la famille s’enfonce dans un monde féroce où les forces humaines et naturelles finiront par triturer tous ses espoirs. Après avoir perdu leur passé en quittant leur terre, père et mère perdront leur futur en perdant leur fils.
Que dire et faire à Genève, ville du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, hier et aujourd’hui encore ? 30 ans après le succès de Voyage vers l’espoir à la nuit des Oscars, où il devança même le favori Cyrano de Bergerac, et remporta le seul Academy Award (celui du meilleur film étranger) obtenu par un long-métrage suisse, le sujet du film est toujours aussi brûlant. Les migrants peuplent les médias mais aussi les scènes, et puis surtout les mers et les centres de requérants d’asile. Le fils de cette famille kurde n’est pas le seul enfant échoué mort sur les écueils des frontières. Il y a 30 ans, c’était la montagne qui scellait les destins. Aujourd’hui, il semble que ce soit la mer. Pour ceux qui ne doivent pas faire le voyage, il s’agit toutefois seulement d’une parabole.
Qui de plus apte pour mettre en scène ce nouvel opéra que Kornél Mundruczó, l’homme de théâtre et réalisateur hongrois des films Jupiter’s Moon ou Underdog (Feher isten) qui arpente les scènes européennes avec des projets aux dimensions sociales et théâtrales nouvelles, à l’interstice du réel et de sa représentation? Car ce n’est pas seulement une histoire, nous rappelle-t-il: c’est le quotidien de tous ceux qui ont quitté leur pays de force, de tous ceux qui attendent pour être à nouveau quelqu’un, ceux qui sans terre sous leurs pieds et pays dans leurs rêves n’ont plus que le paradis perdu dans les yeux.
La musique de cette traversée vers le désespoir sera écrite par le compositeur allemand Christian Jost, déjà connu pour ses adaptations à l’opéra de Hamlet à Berlin ou La Lanterne rouge à Zurich. Son orchestration originale, proche d’une écriture musicale épique et cinématographique est riche de rythmes puissants, grandes émotions, couleurs harmoniques. La forme de cette œuvre oscillera entre le lyrique et le symphonique, dans un genre presque nouveau en soi. Spécialiste du répertoire contemporain, Gabriel Feltz dirigera une distribution choisie sur mesure dont le baryton turc Kartal Karagedik et la mezzo-soprano Rihab Chaieb, canadienne d’origine tunisienne, dans les rôles des parents. Qui sait quel paradis perdu ils retrouveront ensemble ?

Voyage à La Plage

Voyage vers la scène
Rencontre
L’Hospice Général, le GTG et l’association Antidote s’unissent pour proposer à un groupe de requérant·e·s d’asile et réfugié·e·s Voyage vers la scène.
Exposition
6 au 15 mars 2020
Voyage vers l’espoir
Oscar en 1991 Opéra et bandes dessinées en 2020
Activité extra-muros
21 mars 2020 – ANNULÉ
Projections de films et rencontre avec Kornél Mundruczó.
Cinémas du Grütli
Activité extra-muros
24 mars 2020 – ANNULÉ
Projections de Reise der Hoffnung en présence de Xavier Koller, Kornél Mundruczó et Christian Jost.
Cinémathèque suisse
Apéropéra
26 mars 2020 18h30 – ANNULÉ
Avec Sakari Kuosmanen et ses musiciens Petri Ikkelä et Peter Engberg pour un tour de chant exceptionnel de tango finlandais.
Bar bleu GTG
Conférence de présentation
27 mars 2020 à 18h15 – ANNULÉ
Foyer du GTG
Géraldine Cloux présente Voyage vers l’espoir. En collaboration avec l’Association genevoise des amis de l’opéra et du ballet.

#WeArtGTG

Tout l’univers du GTG. Ici, là, partout.

Restez connecté avec le GTG