Ian Bostridge

Ian Bostridge

Tenor
«De la musique avant toute chose»

Paul Verlaine

Infos

About

Health and Safety Regulations

Infos

Ian Bostridge, tenor

Saskia Giorgini, piano

19 November 2021 – 8pm

PROGRAM

CLAUDE DEBUSSY (1862-1918)
Fêtes galantes, premier livre
FL. 86
Fêtes galantes, deuxième livre
FL. 114

FRANCIS POULENC (1899-1963)
Deux poèmes de Guillaume Apollinaire
FP 94
Deux poèmes de Louis Aragon
FP 122
Tel jour telle nuit
FP 86

— Intermission —

BENJAMIN BRITTEN (1913-1976)
Winter Words
Op. 52
Quatre chansons folkloriques françaises

Sponsored by :
FONDATION VRM

About

“Music before anything else” wrote Verlaine, advice which Ian Bostridge initially did not heed. He first completed a D. Phil at Oxford in the history of science only turning to music at the age of 27 and never going back.

On the opera stage, Ian Bostridge naturally excells at the modern English-language repertoire, such as his Aschenbach in the 2019 Deutsche Oper Berlin production of Death in Venice. For some years now, he has focused his performance skills on recitals, concerts and oratorios, along with an abundant literary and intellectual activity and has been the recipient of numerous academic and civil honours. Ian Bostridge’s recital this season at the Grand Théâtre comes 18 years after his début — and only — performance of Schubert on our recital stage, which is a very long time to be deprived of such an accomplished artist.

For this recital, Ian Bostridge has chosen the two cycles of Debussy’s Fêtes galantes, set to the poems of Verlaine and the perfect expression of the injunction quoted above, which begins his Art poétique, from the rhythm of the verse to the musical play with the words themselves. Then Francis Poulenc’s melodies take us forward to the 1930s, with the song cycle Tel jour, telle nuit, with its ardent poetry supplied by Paul Éluard. And finally, Ian Bostridge sails homewards across the Channel with

Winter Words (1953) a song cycle by Benjamin Britten, set to poems by Thomas Hardy, full of Britten’s life-long obsession with the loss of innocence when one first attains consciousness and begins the inevitable journey towards old age and death.

Health and Safety Regulations

For your comfort and well-being, we will welcome visitors in accordance with the current health and safety regulations. As recommended by public health authorities and the Swiss Theatres Union, a COVID certificate will be requested on entering the building and masks will be recommanded in order to help visitors feel safe inside the theatre. More details in the COVID Info segment below.

Doors open 1 hour before the performance. We recommend that you come early to avoid queues when entering the building. The Grand Théâtre de Genève will open several entry points to ease the flow of arrivals. Please go first to the main entrance where our ushers will direct you to an entry point.

Free rapid testing available at the theater! The GTG is offering a rapid antigen testing device 2 hours before the performance begins. These tests are free of charge. We recommend coming early so you don’t miss the beginning of the performance.

> more infos

21-22

2021-2022 Season

Programming
Find the complete program of the new season.
Make love…
Presentation, interview of artists, explanations… all you need to know and understand about the new GTG program.
Tickets

Get a season ticket

Treat yourself to the emotion of a season and get guaranteed the best seats, at the best price, in all categories!
Find out about our 2021-2022 season tickets offers.

#WeArtGTG

The entire GTG universe. Here, there, everywhere.

Stay connected with the GTG

Ma Newsletter

Saskia Giorgini

Pianiste

Après ses premières leçons de piano à l’âge de quatre ans, l’Italo-Néerlandaise a été admise à 15 ans à l’Académie de piano « Incontri col Maestro » à Imola, où elle a étudié avec Franco Scala, Riccardo Risaliti, Leonid Margarius Louis Lortie et Michel Dalberto. En même temps, elle obtient le diplôme du conservatoire de Turin avec Claudio Voghera, avec les meilleures notes et les plus grands honneurs. Elle a ensuite complété ses études à l’Accademia di Musica di Pinerolo avec Enrico Pace, au KUG de Graz avec Julius Drake (Liedbegleitung), et au Mozarteum de Salzbourg avec Pavel Gililov.

Lauréate du Concours international Mozart de Salzbourg en 2016, où elle a également obtenu le prix spécial pour la meilleure interprétation de l’œuvre commandée, Saskia Giorgini est considérée comme l’une des pianistes les plus intéressantes de la jeune génération. Salvatore Accardo l’a louée pour sa « technique infaillible, une sonorité belle et émouvante, un phrasé plein de fantaisie et une pure musicalité ». Saskia Giorgini s’est produite dans des récitals et des enregistrements radiophoniques en direct acclamés dans des salles et des festivals importants, parmi lesquels la Salle Lingotto de Turin, le Teatro La Fenice de Venise, les Concerti del Quirinale de Rome, la Meistersingerhalle de Nuremberg, la Liederhalle de Stuttgart, la Großer Saal Stiftung Mozarteum de Salzbourg, le Konzerthaus et le Musikverein de Vienne.

 

Saskia Giorgini est une artiste Bösendorfer.

 

Ian Bostridge

Ténor

La carrière internationale de récital de Ian Bostridge l’a conduit aux festivals de Salzbourg, d’Édimbourg, de Munich, de Vienne, de Saint-Pétersbourg, d’Aldeburgh ainsi que sur les scènes du Carnegie Hall et du Teatro alla Scala de Milan. Il a effectué des résidences artistiques au Konzerthaus de Vienne (2003/04), au Barbican de Londres (2008), au Wigmore Hall (2011/12) et à la Laeiszhalle de Hambourg (2012/13). En 2018, Ian a entamé une résidence artistique prometteuse avec l’Orchestre philharmonique de Séoul, la première du genre pour cet ensemble.

Ses enregistrements ont remporté tous les grands prix internationaux du disque et ont été nominés pour 15 Grammys. Parmi eux, on peut citer Die schöne Müllerin de Schubert avec Graham Johnson (Grammy Award 1996) et Tom Rakewell dans The Rake’s Progress avec Sir John Eliot Gardiner (Grammy Award, 1999). Dans le cadre de son contrat exclusif avec Warner Classics, il a enregistré des lieds de Schubert et de Schumann (Grammy Award 1998), The Turn of the Screw (Grammy Award, 2003) et Billy Budd (Grammy Award, 2010) de Britten, The Tempest de Thomas Adès (Grammy Award 2010).

Il a travaillé avec le Berliner Philharmoniker, le Wiener Philharmoniker, les orchestres symphoniques de Chicago, Boston, Londres et de la BBC, les orchestres philharmoniques de Londres, New York et Los Angeles, le Rotterdams Philharmonisch Orkest et le Royal Concertgebouw Orchestra d’Amsterdam et chanté sous la direction de Simon Rattle, Colin Davis, Andrew Davis, Seiji Ozawa, Antonio Pappano, Riccardo Muti, Mstislav Rostropovich, Daniel Barenboim, Daniel Harding et Donald Runnicles.

À l’opéra, il a notamment chanté Lysander dans A Midsummer Night’s Dream pour Opera Australia et au Festival d’Édimbourg ; Nerone dans L’incoronazione di Poppea, Tom Rakewell pour le Bayerische Staatsoper ; Don Ottavio pour le Wiener Staatsoper ; Tamino dans Die Zauberflöte, Aschenbach dans Death in Venice et Jupiter dans Semele pour l’English National Opera ; Peter Quint dans The Turn of the Screw, Caliban dans The Tempest pour le Royal Opera House ; la Folle dans Curlew River dans la mise en scène de Netia Jones pour le Barbican de Londres, qui a également été vue à New York et sur la côte ouest de l’Amérique ; Peter Quint pour le Teatro alla Scala et Jeptha de Handel à l’Opéra National de Paris.

Parmi les engagements récents, citons une tournée européenne de récitals avec le pianiste de jazz Brad Mehldau, qui comprenait une nouvelle composition de Mehldau ; une première mondiale d’une nouvelle commande de James MacMillan avec l’Orchestre symphonique de Londres pour le centenaire de la Première Guerre mondiale, des enregistrements des trois principaux cycles de chansons de Schubert en direct au Wigmore Hall avec au clavier Lars Vogt et Thomas Adès.

Il a été fellow en histoire au Corpus Christi College d’Oxford (1992-1995) et a été élu fellow honoraire du collège en 2001. En 2003, il a été nommé docteur honoris causa en musique par l’université de St Andrews et en 2010, il a été nommé fellow honoraire du St John’s College d’Oxford. Il a été reçu le grade de Commandeur de l’ordre de l’Empire britannique en 2004 et en 2014, a occupé la chaire « Humanitas » de musique classique à l’université d’Oxford.

© Kalpesh Lathigra